r_20120213_c149
20121021_c10
20120217_c099
r20121016_c84
20121022_c96

Dossiers photographiques


D'autres dossiers dont présentés sur les pages régionales (voir ci-dessous, le chapitre Itinéraires et le menu déroulant).
Paradoxale, la Birmanie ? étonnant mélange de philosophie bouddhiste et de superstitions, de richesses et de dénuement, de curiosité et d'isolation (subie), d'ouverture et de conservatisme, melting pot où toutes les etnnies de l'Asie semblent avoir convergé, voilà une destination à nulle autre pareille.

Pagodes couvertes d'or, femmes et hommes portant le longyi et se couvrant le visage de poudre de Thanaka identifient la Birmanie; mais ce qui vous marquera le plus, c'est l'accueil et l'énorme gentillesse partout présents. Ici plus qu'ailleurs, c'est en voyageant en individuel que vous en prendrez toute la mesure. Peut-être à cause du destin tragique de ses dirigeants, de la souffrance des populations confrontées à l'une des didactures la plus longue de l'époque moderne, de la force spirituelle de son opposante Aung San Suu Kyi, mais surtout grâce à cet accueil, voyager dans ce pays, c'est d'abord une affaire de coeur.

Nonnes
La quête des nonnes, Mandalay
© Michel Racine

Histoire partielle et partiale (détail

Impossible de voyager en Birmanie sans s'intéresser à son histoire politique durant ces cinquantes dernières années.

Environnement et géologie 

La forêt ne représente plus que 47% du territoire, alors qu'elle en couvrait 70% en 1948. Dans un pays en proie à la guerre civile, les bénéfices tirés de l'exploitation des essences précieuses comme le Teck profitent à la fois à la junte et aux minorités rebelles 15. Ainsi, le pays exporte 300 millions de dollars de bois via des filières illégales, dont 95% à destination de la Chine.

Globalement la pensée écologique est quasi inexistante, mais mise à part la situation forestière, le contexte politique à contraint à une économie de pénurie dans laquelle tout est récupéré. La Birmanie se trouve placée aujourd'hui devant des choix cruciaux, en espérant que les appétits de profits à court terme ne détruiront pas des ressources paradoxalement préservées.

En 2014, l'inscription du premier site birman au patrimoine mondial de l'UNESCO, la pagode Phayagyi Pagoda à Sri Ksetra, l'une des trois anciennes citées de Pyu près de Pyay a été accompagnée de la promesse qu'aucun hôtel ou restaurant ne serait construit dans la zone archéologique avec la volonté de l'étendre à d'autres sites pour les constructions nouvelles.

La Birmanie se trouve sur une limite de plaques tectoniques 20, entre l'Himalaya et l'arc insulaire constituant l'Indonésie. Le Mont popa est un volcan historique (442 BC)21.
(15) 2010. Le dessous des cartes: le commerce du bois. Arte.
(20) La faille de Sagaing, sur le site de l'ENS.
(21) Le Mont Popa Global Volcanism Program (anglais).

Itinéraires 

L'Irrawady
C'est le long de ce grand fleuve que s'est développée la culture birmane, mais aussi quelques autres (de sa source à Mandalay, l'Irrawady traverse l'état Kachin1). De Kyaukmyaung vers l'aval, vous pouvez découvrir: Shwebo et Monywa, Mandalay, Pagan , Rangoon.
Moulmein (Mawlamyine)
De Rangoon, 8h à 10h de de bus ou de train sont nécessaires pour atteindre la région de Moulmein au charme teinté de mélancolie. Pagodes et monastères s'alignent en série sur la crête située à l'est de la ville et provoquent l'enchantement. De nombreuses possibilités d'étapes s'offrent à vous à l'aller et au retour: paysages karstiques de Hpan An, site exceptionnel du rocher d'or  (Kyaikiyo), richesse méconnue de Pégu (Bago).
Lac Inle
Les britaniques installèrent une station climatique à Taunggyi. Aujourd'hui, le centre d'intérêt touristique s'est déplacé sur le lac lui-même. La richesse écologique des milieux humides, la beauté des monastères sur pilotis, l'authenticité des pagodes, l'originalité culturelle de ses habitants les Intha, leur dynamisme économique ont fait depuis longtemps la réputation des lieux. C'est malheureusement un milieu sensible et fragile dont la fréquentation atteint aujourd'hui les limites : ne vous attendez pas à y être seul(s) et soyez circonspect dans vos activités.
Vers Lashio: de Mandalay à Hsipaw
La route de Chine permet de découvrir quelques aspects de l'état Shan.
(1) En 2012 la situation politique a fermé l'accès de l'état Kachin aux voyageurs.

En pratique 

Ce site partage totalement les inquiétudes manifestées par Aung San Suu Kyi et la NLD à propos du tourisme. Si les désordres introduits par le tourisme de masse ne concernent pas seulement la Birmanie, il est vrai que ces questions sont en Birmanie plus sensibles qu'ailleurs. Avec l'ouverture qui se dessine en 2011, la NLD a assouplit sa position, mais cela ne change rien à la conduite à tenir: plus le tourisme est luxueux, plus il a de chance de profiter à une minorité de privilégiés et en Birmanie, plus il est susceptible de profiter à des prestataires entretenant des liens étroits avec le régime, donc au régime lui-même. J'ajouterai: plus il a d'impacts négatifs sur les sites concernés.

Depuis 2010, la fréquentation touristique est en augmentation très importante (380 000 en 2011, 3 000 000 espérés par le gouvernement birman en 2015!). L'évolution de la situation politique a dopé la fréquentation des voyageurs occidentaux, mais ce sont surtout les voisins (thais et chinois) qui forment le gros des bataillons. Il s'en suit une pression sur des structures touristiques jusqu'alors peu développées dont les conséquences peuvent rendre la destination très difficile. La situation étant très volatile il est nécessaire d'actualiser et de contrôler les (maigres) informations données sur ce site.
Visa et autorisations
En dehors de la Birmanie centrale la plupart des régions sont off limits. En juin 2012, les combats se poursuivaient dans l'état Shan et dans l'état Kachin (Info Birmanie), (Sue Lloyd Roberts, avril 2012). A la même date, l'état d'urgence a été décrété dans l'Arakan y compris à Sittwe, en raison de conflits inter-ethniques. Paradoxalement l'ouverture politique du président U Thein Sein permet aux revendications autrefois oubliées ou réprimées dans le sang de faire surface; dans l'état Kachin c'est l'armée birmane officielle qui a rompu un cessez le feu datant de 1994. En 2012, une partie importante de la Birmanie est moins accessible aux étrangers que deux ans auparavant. Toutefois, en 2013 les négociations vont bon train entre gouverment et groupes rebelles, qu'il s'agisse de l'état Shan ou de l'état Kachin. Pour l'état Shan, on parle à présent de déminage. Certaines destinations se sont rouvertes comme Bhamo, Sittwe ou s'ouvrent: Myeik; sans guère de surprise, ce n'est pas le site out of date du ministère birman du tourisme qui vous aidera à y voir clair entre les régions libres d'accès, celles nécessitant une autorisation et celles interdites. La visite de cette page web de l'association Tourism Transparency sera plus utile.

La mise en place d'une procédure de visa électronique (e-visa) démarre à l'automne 2014, consultez le site du gouvernement.
Agences de voyage
Avec l'accroissement récent de l'activité touristique de nombreuses agences négligent aujourd'hui de répondre aux demandes individuelles. Ce n'est pas le cas de Gulliver Travels & Tours ; cette agence vous organisera aussi bien un circuit complet ou une croisière clé en main que des réservations ponctuelles, le tout avec attention et efficacité; j'ai pris la dernière option, mais les conseils sur l'itinéraire n'étaient pas oubliés pour autant.
Hôtels
Peut-être en raison de l'autorisation nécessaire pour reçevoir des étrangers, la Birmanie souffre d'un manque important d'hôtels bon marché (de nombreuses guesthouses fréquentées par les birmans vous sont inacessibles): s'héberger y revient beaucoup plus cher qu'en Inde, en Thailande ou dans d'autres pays du sud-est asiatique.

Compte tenu de l'absence de relations bancaires avec l'extérieur, les avances de paiement (quand les hôtels les exigent) passeront le plus souvent par l'intermédiaire d'une agence locale ou par des sites spécialisés (agoda, etc. ), mais beaucoup d'hôtels ou de guesthouses possèdent un site internet ou une adresse mél, ce qui permet de les contacter directement. Ils se contenteront alors de votre parole (soyez à la hauteur de leur confiance).

Les hôtels de Yangon (et d'autres lieux touristiques) ont augmenté leur prix (parfois jusqu'à un triplement) en 2012 (une nuit d'hôtel y revient à 20 fois le prix d'un repas, cherchez l'erreur). L'évolution est plus raisonnable dans les lieux moins fréquentés. Le prix très élevé des hôtels de Rangoon à même entrainé une diminution des nuités des touristes en groupes organisés début 2013, largement compensée par le tourisme d'affaire.
Restaurants
Les possibilités sont infinies; les birmans mangent très souvent à l'extérieur principalement dans les petits restaurants de rue: presque partout des étals s'installent à la tombée de la nuit avec un menu de brochettes "classiques" ou plus surprenantes. Mais vous trouverez aussi des établissements plus ou moins stylés, à des prix variant en cohérence, mais généralement bon marché. "Maisons de thé" ou établissements servant de la bière pression (très abordable) sont populaires et diffusent souvent sur un grand écran plat les matchs du championnat anglais de football (ambiance très masculine).
Transports
L'avion, particulièrement cher, coupe des réalités. De plus, les compagnies aériennes appartiennent toutes à des personnes liées de près ou de loin au régime30.

Les appareils (souvent des ATR) ne sont pas toujours récents et surtout en nombre insuffisant. Il n'est pas sûr qu'il reste beaucoup de temps pour leur maintenance. On peut fréquement voir les passagers embarquer en courant dès que l'avion s'est vidé des arrivants, les pilotes laissant les moteurs tourner pour gagner du temps. Le jour de Noël 2012, un avion d'Air Bagan s'est crashé dans une rizière voisine de la piste de Heho Air Bagan Flight 11, Wikipedia; 64 des 65 passagers ont miraculeusement échappé à la mort. Myanmar Airways a la réputation d'annuler beaucoup de vols; lorsqu'ils sont maintenus, les horaires sont aléatoires.

Certaines compagnies permettent une réservation directe sur le web (Air Bagan, Air Mandalay, etc.), mais n'espérez pas recevoir un e-ticket dans les jours qui suivent; si vous réservez longtemps à l'avance (ce qui est conseillé), les horaires et les tarifs changeront plusieurs fois avant votre départ; pour toutes ces raisons, il est conseillé de recourir aux services d'une agence locale.

Le train, géré par l'état de manière archaïque est relativement boudé par la population (et par la plupart des touristes); c'est pourtant un transport qui reste plus confortable que le bus et vous obtiendrez la plupart du temps un billet et une place facilement et sans attendre (une demi heure avant le départ ou la veille pour les plus grandes distances); et les gares ferroviaires sont toujours bien plus centrales que les gares routières, un avantage important à considérer. Les trains sont très lents; les voitures dansent sur les voies étroites et la classe ordinaire ne dispose que de banquettes en bois; dans les trains de nuit, les couchettes sont rares et difficiles à obtenir. Depuis 2014 les étrangers peuvent acheter les billets en kyats et payent le même prix que les birmans (avant le prix était en USD et un peu plus cher que le prix birman, mais sur les lignes peu fréquentées vous étiez reçu -souvent fort bien- par le chef de gare...).

Au final, prendre le train en Birmanie est un voyage dans le temps, une expérience qu'il ne faut pas manquer. Le site de Mark Smith comporte une page bien remplie sur les trains birmans.

Le bus est vite inconfortable au delà de quelques heures (je fuis les bus de nuit) et les gares routières sont souvent très excentrées des centre-ville. Les bus "express", climatisés sont en principe le choix à faire pour les trajets de plusieurs heures, mais il arrive qu'ils s'arrêtent partout et que la climatisation soit en panne...

Pour les petits parcours, le véhicule traditionnel est le pick-up; ils peuvent se déplacer à moitié vides, mais une règle partout vérifiée est que le pick-up n'est jamais plein: vous croiserez fréquement des véhicules où marchandises et passagers s'entassent en une pyramide dépassant l'imagination.

Dans les villes, la situation est variable : Rangoon dispose de taxis nombreux et plutôt accessibles (les deux roues y sont interdits); ailleurs, vous trouverez partout des moto-taxis qui pourront même vous enmener sur des distances importantes; mais l'utilisation des moto-taxis par les étrangers est proscrite à Pagan et je la juge dangereuse à Mandalay (en raison de l'intensité de la circulation). Si vous êtes plusieurs, il existe des rickshaw (trishaw) motorisés dont les banquettes de bois éprouveront vos fesses, mais peuvent transporter 4 personnes ou plus. L'augmentation considérable des importations de véhicules particuliers depuis 2012 devrait augmenter les "bouchons" dans les plus grandes villes (Rangoon et Mandalay en particulier).

On peut souvent louer des vélos chinois à une vitesse dans des états de délabrement variables.
Argent
Finie l'époque où on débarquait de l'avion une cartouche de cigarettes et une bouteille de whisky à la main, celle du change obligatoire à l'arrivée, de la double monnaie (fecs et kyats) et du change au noir atteignant 200% du taux officiel. Le 2 avril 2012, la Central Bank of Myanmar fixait son taux de référence à 818 kyats par dollar, soit à peu près le taux du marché noir, et annonçait la mise en place d'un taux flottant, une évolution extrêmement significative.

Oubliez donc tous les conseils qui précédaient 2012: ce sont les changeurs officiels (dans les banques et certains hôtels) qui offrent le meilleur taux et la ville de Yangon par rapport au reste du pays. Les changeurs officiels achètent aussi les euros, ce qui se révèle plus avantageux que de passer par l'intermédiaire du dollar américain (les exigences quand à l'état des billets seront les mêmes qu'avec des dollars). En cas d'urgence, les hôtels et certaines boutiques feront aussi le change (uniquement des dollars et à un taux moins avantageux que les changeurs officiels). Vous pouvez donc sans hésiter emplir vos poches de kyats dès l'arrivée à l'aéroport de Yangon (la plus grosse coupure est de 5000 kyats, soit à peine plus de 5 USD, donc vos poches se rempliront vite). Toujours par les mêmes, les kyats seront facilement repris contre des dollars, avec une perte très limitée.

Le cours du kyat a récemment baissé (on obtient plus de 1100 kyats pour 1 USD), mais cela ne compense pas l'inflation des prix constatée ces dernières années.

Des espèces, rien que des espèces (mais plus pour longtemps): les billets doivent être neufs (sans plis et sans tâches); les birmans passeront beaucoup de temps à les examiner de très près, donc faites la même chose avant le départ. Plus la coupure est grosse, plus le taux est intéressant. Vous aurez cependant besoin de dollars en petites coupures pour payer les nuits d'hôtel, les trains et les entrées sur certains sites. La Cooperative Bank (CB) espère pouvoir diffuser Mastercard et Visa aux Birmans à partir de septembre 2013, ce qui développerait l'usage de ces cartes; avant cette date, les ATM étaient quasi inexistants; depuis 2013, des retraits d'espèces limités sont possibles avec une Mastercard, aux guichets de la même banque à Rangoon.

Evitez de changer dans la rue, ce qui n'a plus aucun intérêt.

La notion de pourboire n'existe pas en Birmanie (sauf pour les guides touristiques des groupes organisés...); évitez de développer une pratique humiliante qui conduit à la baisse des salaires.
Mes adresses: carnet de route (du 27 septembre au 24 octobre 2012).
Ce carnet vous donnera une idée des prix pratiqués en l'automne 2012 et mes recommandations d'hôtels et de restaurants.
(30) Info Birmanie, janvier 2013. Rapport sur le tourisme, 2013.
(Sue Lloyd Roberts, 2012) Kachin plight reveals Burma's patchy progress BBC News, avril 2012.
( ) Air Bagan Flight 11, Wikipedia. en.wikipedia.org/wiki/Air_Bagan_Flight_11. Comme l'indique cet article, la cause de l'accident (erreur de localisation due au brouillard ou atterissage d'urgence avec un moteur en feu) n'a pas été clairement argumentée; aucune trace de brouillard n'apparait sur les photographies prises au sol quelques minutes après l'accident (avherald.com/h?article=45b1221e).
Le Ramier Gabriel. 1986. Birmanie. Arthaud. Un guide d'auteur comme on les concevait à l'époque et remarquablement bien fait; une mine d'informations sur le tourisme à l'époque de la Birmanie socialiste, mais qui conserve encore beaucoup d'intérêt.

Bibliographie

Aung San Suu Kyi. 1990. Freedom from Fear (anglais).
Son discours le plus célèbre.
Aung San Suu Kyi. 1991. Se libérer de la peur. Antoinette Fouque Editeur.
Ce recueil de discours et autres écrits contient le discours précédent.
Présentation de la Birmanie (Myanmar) sur le site de l'ambassade de France à Rangoon.
Marie-Hélène Cardinaud-Steyaert. 1999. L'énigme birmane sur Buddhaline.
Myanmar (Burma) Country Profile sur Cultural Survival (anglais).
Major Events in the Life of a Revolutionary Leader sur le site de l'université de Columbia (PDF).

Presse

Mizzima. Une agence fondée en Inde par trois réfugiés birmans.
Kachin News Group (KNG) Un site d'information, particulièrement dédié à l'état Kachin.