20121021_c098 20121021_c098 20121021_c098 20121021_c098

Dossiers photographiques

La route de Chine permet de découvrir quelques aspects de l'état Shan. Il n'est généralement pas possible d'aller par voie terrestre jusqu'à la frontière sans l'aide d'une agence de voyage qui vous aidera peut-être à obtenir les autorisations nécessaires. La situation restant assez fluctuante, informez-vous avant votre départ y compris pour les possibilités de randonnées aux environs de Hsipaw. La situation s'est fortement détériorée en 2016 dans l'état Shan au point que tout déplacement à l'est de Pyin Oo Lwin semble temporairement plus que déconseillé. La plupart des touristes se contentent de rejoindre Pyin Oo Lwin depuis Mandalay; les plus curieux poussent jusqu'à Hsipaw.
20121024_c08_fish
marché de producteurs, Hsipaw
© Michel Racine
d20120929_c74
Kandawgyi gardens, Pyin Oo Lwin
© Michel Racine

Pyin Oo Lwin (Maymyo) est à l'origine une station climatique (1000 m d'altitude) où les anglais venaient fuir la chaleur de Mandalay; elle en a gardé de superbes villas coloniales et quelques calèches surranées. Si vous allez jusqu'aux Kandawgyi gardens, à l'ambiance très british, essayez d'assister au nourissage des oiseaux (Toucans); de très belles orchidées sont à voir aussi dans ces jardins. Le marché de Pyin Oo Lwin mérite le détour; de nombreux restaurants de rue s'y installent le soir (Zaigyo Street).

20121004_c39
La quête des moines, Hsipaw
© Michel Racine

Hsipaw s'ouvre à peine au tourisme et les étrangers ont un peu (en 2012) l'impression d'y jouer les pionniers; une atmosphère que j'apprécie particulièrement; c'est une petite ville facile à vivre où l'on se déplace sans problème à pied. Les randonnées pédestres  sont d'ailleurs l'attrait majeur des lieux, mais la ville en elle-même a aussi beaucoup à offrir. La partie la plus ancienne, Myauk Myo, au nord, comporte deux accueillants monastères tout en bois. Le marché des producteurs se tient tous les jours au bord de la rivière; si vous vous levez avant l'aube vous découvrirez que les transactions, malgré quelques tubes fluorescents et autres leds, se font encore à la lueur des bougies. Vous ne pouvez pas manquer les marchandes ambulantes qui chargent leurs motos d'un amoncellement incroyable de petits sacs platiques contenant les légumes et fruits qu'elles vont revendre dans les villages. Le jour s'est à peine levé que les moines parcourent toute la ville en longues files dans leur quête du matin. L'excusion à la Pagode Thein Daung (colline des cinq Bouddhas) par la route chinoise, puis une piste carossable est par contre sans intérêt, sauf à y accéder en moto ou en 4x4, de préférence au coucher du soleil.

Lors de mon séjour (octobre 2012), une interdiction de dormir dans les villages était en vigueur, ce qui se produit semble-t-il fréquement pour des périodes qui dépassent rarement quelques semaines, mais qui prouvent que la "libéralisation" du régime a encore quelques progrès à faire. Ce genre d'interdiction n'est réellement appliqué que par les guides, mais il est en principe interdit de dormir dans les villages sans être accompagné par un guide, cherchez l'erreur...

En partant tôt, il est possible de faire l'aller-retour jusqu'à Pankan  un accueillant village Palaung, en une longue journée, à condition d'être bien entrainé. Emportez beaucoup d'eau, un chapeau ou une ombrelle; pendant la saison des pluies, la piste très argileuse peut se transformer en toboggan. L'itinéraire traverse des villages shan traditionnels (Phar Phet, Nar Mun, Mun Pyit) aux maisons sur pilotis dans un splendide décor de rizières; l'habitat est plus dispersé dans la partie supérieure où on cultive même le thé. Mr Kid (cf mon carnet de route) prête une carte que vous complèterez en interrogeant les habitants (n'oubliez pas de vous faire écrire les noms des villages en birman s'ils ne figurent pas sur la carte). Sur plusieurs jours, il existe bien d'autres possibilités comme celle de rejoindre Kyaukme. Prévoyez de petits cadeaux si vous comptez profiter de l'accueil légendaire des Palaungs car vos offres de paiement se heuteront à la réponse "vous n'avez pas à vous préoccuper de cette question". Randonner à pied dans cette région est une activité extraordinairement riche en découvertes et en contacts humains, mais évitez vraiment la saison des pluies.

En pratique

20120929_c59
Horaires des trains Mandalay Lashio
© Creative commons

20120929_c59
Le franchissement du viaduc de Gokteik
© Michel Racine

Le train est populaire (une dizaine d'étrangers par jour en 2012 !) entre Pyin Oo Lwin et Hsipaw; pour beaucoup de touristes ou de voyageurs, ce sera la seule occasion de se confronter aux trains birmans; le trajet reste d'une durée raisonnable (6 à 7 heures) et offre le franchissement spectaculaire du viaduc de Gokteik. Compte-tenu des horaires, il est plus pratique de prendre le train en allant vers le nord que l'inverse. Prendre le train depuis Mandalay est nettement moins attirant: le trajet s'allonge de 4 heures et l'heure de départ s'avance à 4:00 AM ! Les plus pressés peuvent bien sûr aller directement à Hsipaw par la route (si le situation militaire le permet). Il existe des vols entre Mandalay et Lashio.
de Mandalay à Pyin Oo Lwin
A moins que votre hôtel ne soit en plein centre, le taxi collectif ne sera guère plus cher que le pick-up ou le bus auquel il faut ajouter les motos-taxis au départ et à l'arrivée.
Pyin Oo Lwin
Le vélo est un bon moyen pour se déplacer en ville, sauf le soir où les rues sont très sombres. Il est facile de trouver des moto-taxis et, pour les romantiques, des calèches.
de Pyin Oo Lwin à Hsipaw
Le train est une bonne option (cf ci-dessus).
Hsipaw
La marche à pied est reine ici. Le vélo pourrait être utile en ville, mais en 2012 il était difficile d'en trouver à louer. Toujours en 2012, les hébergements étaient peu nombreux (mais suffisants) et il est probable que de nouvelles guest-houses se soient ouvertes depuis. Les agences de voyage ne connaissent que Mr Charles Guest House, que je vous conseille d'éviter, sauf si vous envisagez de recourir aux services d'un guide pour vos randonnées.
de Hsipaw à Mandalay
De vrai bus express et climatisés partent à l'aube et rejoignent Mandalay en 6 h. Les taxis collectifs nettement plus chers et guère plus rapides permettent de se lever un peu plus tard et d'économiser la moto-taxi à l'arrivée.
Vous trouverez plus de détails dans mon carnet de route, surtout pour les hôtels et restaurants.