f20120223_c82
thatbyinyu20120223_c27
20120221_c57

Dossiers photographiques

20121013_c02a-f
Lever de soleil depuis le pahto Seinnyet
© Michel Racine
Des centaines, des milliers de temples dispersés sur une plaine à la végétation clairsemée. Lorsque l'ensemble se nymbe dans la lueur orangée du crépuscule, ou mieux au petit matin lorsque les flèches surgissent de la brume, le spectacle est subjuguant .
20121013_c05
Lever de soleil depuis le pahto Seinnyet
© Michel Racine
Pagan fait partie des grands sites monumentaux d'Asie, à l'égal d'Angkor. S'il n'est pas classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, pour des raisons tenant à l'histoire politique du 20e siècle, on peut le regretter, surtout en raison de la protection qu'apporte le maintien de ce label: Malgré ces remarques, les aménagements collectifs se sont quasiment limités depuis trente ans à la création d'Anawratha Road, une avenue à la largeur pour le moment surdimensionnée.

Certains temples ont été endommagés par le séisme d'août 2016, mais il semble que ce sont surtout des restaurations mal faites qui ont été détruites. Ceci pourrait paradoxalement conduire à l'aide de l'UNESCO pour la réparation des dommages et ouvrir de nouvelles perpectives pour le classement du site. En attendant une trentaine de temples sont inaccessibles pour une durée indéterminée (en particulier la plupart de ceux réputés pour l'observation des couchers de soleil: Buledi, Dhamma Yazika, North Guni, Pyathada, Shwesandaw, Sulamani).

Bien desservi par un aéroport, le site de Pagan est paradoxalement d'abord une région agricole où chars à boeufs et troupeaux de chèvres font autant partie du paysage que les pagodes; l'atmosphère est celle des villages paisibles et le vélo est un moyen sympathique pour parcourir les pistes sablonneuses qui serpentent entre les temples: dépéchez vous!

A voir

Le marché de Nyaung U est actif tôt le matin.

Les villageois de Minnathu ont compris tout l'intérêt d'accueillir les touristes: on pourrait presque se croire dans un musée en plein air et les photographes de passage sont priés de subventionner la consommation des cheroots. Néanmoins les aménagements restent discrets et l'endroit très calme; si vous n'avez pas l'occasion de voir des villages plus authentiques au cours de votre séjour en Birmanie, ne manquez pas celui-là, sinon, vous pouvez passer à autre chose.

Il existe tant de temples qu'il ne faut pas hésiter à en visiter quelques uns au hasard; les "incontournables" énumérés ci-dessous le sont dans le sens des aiguilles d'une montre, au départ de New Pagan.

La photographie est interdite dans les temples qui présentent les fresques les mieux conservées. Il est devenu populaire d'assister au coucher du soleil depuis les terrasses des pagodes mais le nombre de celles qui s'y prêtent et dont l'accès est autorisé à tendance à décroitre; celles qui restent sont victimes d'une surfréquentation (Paya Shwesandaw): faites preuve d'originalité et n'oubliez pas que les levers de soleil sont souvent encore plus beaux que les couchers.
nagayon20120223_c71
Nagayon
© Michel Racine

Nagayon (Myinkaba) 

Les statues sont élégantes, le couloir extérieur comporte des fresques et la terrasse est accessible.

Pahto Abeyadana (Myinkaba)

Fresques représentant des divinités du bouddhisme mahayana et des divinités indoues.

Gubyaukgyi (Myinkaba)

Temple très sombre avec de belles fresques (donc à visiter avec une lampe puissante).

Kyaung Nat Taung (Old Pagan)

Un monastère en bois, pour un peu de variété au milieu de toutes ces visites de pagodes.

Pahto Thatbyinnyu (Old Pagan)

Le plus élevé du site et de plus construit sur une colline, mais l'accès aux étages supérieurs est désormais interdit.
20121013_c47
Pahto Ananda
© Michel Racine

Pahto Ananda 

Si vous ne voyez qu'un seul temple à Pagan, il faut que ce soit celui là. A la fois monument de l'architecture Mon datant du 12e siècle (il a été restauré après le séisme de 1975 et la dorure des flèches date de 1990) et lieu de vénération toujours très populaire, il attire un nombre considérable de visiteurs. Des quatre statues en teck de 9 m placées au centre, celles du nord et du sud, d'origine, présentent le dhammachakka mudra (position de l'enseignement), les autres ont été remplacées au 17e siècle après un incendie.
shwezigon20121012_c83
Paya Shwezigon
© Michel Racine

Paya Shwezigon (Nyaung U)

La pagode la plus active aujourd'hui.
dhamayangyi20120223_c48
Pahto Dhammayangyi
© Michel Racine

Pahto Dhammayangyi

Le temple le plus étendu en surface. Un certain mystère entoure les couloirs les plus internes, murés et remplis de débris qui datent probablement de la période de sa construction.
shwesandaw20120221_c88
Paya Shwesandaw
© Michel Racine

Paya Shwesandaw

La pagode la plus fréquentée au coucher du soleil; si vous cherchez un lieu intime à partager entre amoureux, allez ailleurs.

Pahto Sulamani

Un temple représentatif de la dernière période de construction (fin 12e siècle, avec des fresques du 12e au 19e). Le déambulatoire bien éclairé met en valeur les fresques (on en trouve de nombreuses photographies sur le web).
dhammayazika20121012_c32
Paya Dhammayazika
© Michel Racine

Paya Dhammayazika

Ce stupa construit sur un plan pentagonal (le cinquième bouddha est le bouddha du futur) offre une belle vue depuis ses terrasses.

En pratique

A 1 km du débarcadère des ferries, Nyaung U est l'hébergement offrant le plus de ressources pour les routards. Les hôtels les plus luxueux et les plus chers sont à Old Bagan. Ma préférence va à New Bagan dont les hôtels sont plus abordables et qui, surtout, offre une atmosphère très calme de village. Les trois lieux offrent un grand éventail de restaurants dont certains sont à la fois excellents et très abordables (cf carnet de route).

Près du temple d'Ananda, Shwe War Thein tient un magasin d'antiquités vraies et fausses présentant probablement le choix le plus étendu de la Birmanie; pour les laques vous trouverez mieux ci-dessous.

Les laques constituent sans doute la production artistique la plus représentative de la tradition birmane et Pagan est le dernier grand centre de production de laque dans le monde. Trois années de pratique intensive sont nécessaires aux ouvriers pour acquérir une technique efficace. Au point qu'il devient aujourd'hui difficile aux entreprises de trouver et de former des laqueurs, la concurence des offres dans le secteur des services (hotels, restaurants) devenant vive. Les laques birmanes dont la fabrication prend souvent plusieurs mois ont toutes les chances de devenir des objets d'art, rares et précieux.

Quelques adresses (bien entendu cette liste est, comme le reste de ce site, dépourvue de toute publicité mais aussi sans garantie d'inclure les meilleurs laqueurs du coin):
A New Bagan
U Ba Nyein; une des plus anciennes entreprises des lieux (même si elle a du, forcée par le gouvernement; déménager à New Pagan); sur Main Road; un bon choix de laques plutôt dans la tradition et un excellent accueil. Vous pouvez assister à la fabrication juste à côté de la boutique.
Hein (Ngwe Htee); une petite fabrique familiale, dans la rue perpendiculaire à Main Road (Kumludra Hotel Road); cette rue démarre à l'angle du marché de producteurs. J'y ai trouvé des bols à riz aux décors traditionnels et d'excellente facture à des prix très intéressants.
Bagan House; au nord du village, cette boutique chic et chère présente des productions plus au goût des étrangers dont certaines très réussies.
A Myinkaba
Art Gallery of Bagan (Maung Aung Myin) tout près de la pagode . Vous aurez du mal à négocier des rabais dans cette boutique, mais la qualité de fabrication est superbe.

Bibliographie

Bagan monuments (anglais).
Les photographies sont de petite taille, mais ce site est plutôt complet.
Robert D. Fiala (Concordia University, Nebraska, USA). Asian Historical Architecture, Bagan, Myanmar (anglais).
De sérieuses références.
Des photographies d'après le séisme de 2016, sur Flickr.