a20121016_c45
r20121016_c84
b20121016_c42
s20121020_c07a

Dossiers photographiques

Séparée de la grand route par une longue crête, Moulmein présente une atmosphère plutôt paisible. Jadis un grand port, la ville à conservé de nombreuses maisons coloniales qu'il faut découvrir sous la décrépitude liée au temps ou sous les rénovations hasardeuses. Elle est riche en monuments religieux qui n'ont pas du beaucoup changer depuis des dizaines d'années. L'ensemble dégage un charme teinté de nostalgie.

20121020_c83
La Thanlwin depuis la colline des pagodes
© Michel Racine

A voir

La ville est s'étire le long du delta de la Thanlwin (Salween en anglais). Strand Road, est une rue particulièrement agréable, l'essentiel de la circulation (qui reste raisonnable) se concentrant sur Lower Main Road et Upper Main Road; à la tombée de la nuit, des étals de brochettes s'installent aux alentours de Dawei Jetty.

A l'est de la ville, sur la crête, les pagodes et les monastères s'alignent en série; le parcours  de la paya Mahamuni au kyaung Seindon Mibaya, à faire au coucher du soleil est fascinant. Des volées d'escaliers couverts, fréquentés par quelques couples d'amoureux et d'encore plus rares pénitents en prière, dévoilent un enchevêtrement de toitures abritant des bouddhas assis ou couchés, des reliques, des statues de nats; il faut prendre le temps de la méditation pour apprécier pleinement les lieux.

La paya U Zina à 1 km au sud de l'ensemble précédent mérite aussi une visite; entre les deux, un point de vue repérable aux chaises longues en bambou installées dans la verdure est fréquenté par les jeunes couples au coucher du soleil.

Cette colline s'atteint facilement à pied par Wut Kyi Phatar Street ou mieux par la monumentale allée couverte qui monte sous la paya Kyaik Than Lan.

En bas de cette allée couverte, les trois marchés se fondent les uns dans les autres; je conseille de ne pas manquer la rue reliant Myine Yadanar au Zeigyi.

Les environs de Moulmein sont tout aussi intéressants que la "colline des pagodes"; les routes tracées au milieu des rizières, flanquées d'immenses palmiers sont de toute beauté .
20121016_c01-2
La Thanlwin depuis la colline des pagodes
© Michel Racine
25 km à l'est, le village de Kyaikmaraw aligne ses maisons de bois autour d'un temple dans lequel s'empilent les statues de bouddhas.

20121020_c16
Au nord, Nwa La Bo contitue une sorte de mini rocher d'or, en beaucoup plus calme; cette pagode et son petit monastère sont accessibles par une piste de 10 km qui quitte la route de Yangon au village de Kyonka, à une vintaine de km de Moulmein.

En pratique

La ville se parcourt sans problème à pied et mis à part la montée à la colline des pagodes le vélo est lui aussi très utilisable (le plus difficile sera d'en trouver à louer). Gaungse Kyun et Bilu Kyun sont accessibles en ferry; pour les autres déplacements l'idéal est sans doute de louer une moto; à défaut, un pick-up ou une moto-taxi vous emmèneront sur place. Toutefois les motos-taxis refusent de prendre la piste raide (mais en parfait état) qui mène à Nwa La Bo et s'il existe un ou deux camions pour transporter les pélerins comme au rocher d'or, leur circulation est bien plus aléatoire, même le week-end. Il devrait être possible de passer la nuit au monastère de Nwa La Bo.

20121014_c10
Pour atteindre Mawlamyine de Rangoon (qui est un train "up"), le train de jour est un moyen (relativement) confortable; les arrêts dans les gares sont courts, mais cela n'empêchera pas un défilé incessant de vendeurs et vendeuses, le plateau de marchandises vissé sur la tête: un numéro d'équilibriste joué gratuitement et en permanence; les paysages de la partie sud du parcours sont superbes. Comptez une dizaine d'heures. Les horaires sont moins pratiques dans l'autre sens: vous pourrez en profiter pour vous arrêter à Kyaikiyo et/ou Bago; en bus, faites le détour par Hpa-an.

Plus de détails sur les hôtels et restaurants dans mon carnet de route. Prenez garde au fait que le nombre de visiteurs a considérablement augmenté depuis mon passage sur place.

L'extrême sud de la Birmanie est ouvert aux étrangers (mais semble-t-il surtout au tourisme de luxe en groupes organisés). Un des trains qui dessert Moulmein continue jusqu'à Dawei (horaire ci-dessus) et Myeik et Kawthoung (à la frontière thailandaise) sont desservies par quelques vols; si vous comptez visiter l'archipel de Myeik ( à la réputation paradisiaque), vous aurez besoin d'actualiser vos informations et sans doute de l'appui d'une agence de voyage liée au gouvernement. D'après des informations fiables, l'ambiance de Kawthoung est plus thai que birmane (nombreux touristes en maillots de bains: vous êtes prévenus !).