20111112_c83 d20111204_c08 20110318_c87

Dossiers photographiques

Le terme de sous-continent ne rend que partiellement justice à ce pays qui est l'équivalent d'un continent à lui seul et sans doute même un peu plus.
L'Inde est la terre mère de l'indouisme1, du jaïnisme, du bouddhisme et du sikhisme; la religion musulmane à joué (et joue toujours) un rôle considérable dans son histoire tandis que le christianisme y est particulièrement vivant.

L'Inde compte 23 langues officielles, mais probablement plus de 4 000 langues locales.
Gandhi, le père de l'indépendance indienne est l'homme ayant eu le plus d'influence dans l'histoire moderne par son message d'action non-violente; l'anniversaire de sa naissance, le 2 octobre, est non seulement une fête nationale en Inde, mais a été reconnue comme journée internationale de la non violence en 2007 par les Nations unies.

Dire que l'Inde est un pays que certains adorent et que d'autres détestent est un cliché qui contient sa part de vérité. La réalité est plus complexe, car on éprouve souvent les deux à la fois et parfois en même temps. Une sélection rigoureuse des lieux visités (en fonction de critères souvents très personnels) fait aussi beaucoup dans la réusite d'un voyage en Inde, mais il n'est pas toujours possible d'anticiper sans être allé sur place et certains lieux évoluent considérablement (presque toujours en se dégradant) avec le "développement" économique ou touristique. Quoi qu'il en soit l'Inde est un pays qui m'a bouleversé et qui me touche toujours profondément.
20081106_c27
Temple d'Airavatesvara, Dharasuram © Creative Commons

A voir, à faire 

Tout ou presque est possible en Inde. Mis à part les passionnés de volcans qui n'auront pas grand chose à se mettre sous la dent, des iles vierges des Andamans aux glaciers du Kangchenjunga (troisième sommet du monde), du désert de Thar à la forêt humide du Meghalaya, c'est un kaléidoscope de paysages. Vous pouvez faire la fête sur les plages de Goa ou méditer dans un ashram, contruire un monde meilleur à Auroville ou vous plonger dans la société informatisée de Bangalore.

Le pays dégage une exhubérance et une joie de vivre dont l'archétype est le film bollywoodien.
Monuments
Si les indiens ont une pratique des aménagements touristiques assez invasive par rapport aux goûts occidentaux, les monuments les plus imposants ont la chance, de par leur taille, d'échapper au syndrome du "jardin public".

L'Inde possède un nombre incroyable de monuments. Tout le monde connait le Taj Mahal, mais beaucoup d'autres, pourtant uniques au monde, c'est à dire qui n'évoquent rien qu'on puisse voir ailleurs, on conservé une atmosphère intimiste. C'est le cas du stupa de Sanchi , plus vieux monument indien, du monastère de Tabo , le plus ancien monastère au monde resté en activité continue depuis son origine, ou de mon monument préféré, le temple jaïn de Ranakpur . Je citerai aussi le monumental temple du soleil  de Konark, le sublime temple d'Airavatesvara  à Dharasuram, le ravissant site d'Hampi . La liste peut être étendue quasiment à l'infini; à vous de découvrir les vôtres.
Les fêtes
Il existe quelques fêtes à date fixe comme la fête de l'indépendance le 15 août, mais la plupart des autres dépendent de calendriers religieux et changent de date d'une année à l'autre. Consultez les liens ci-dessous ou la page Ladakh pour des informations actualisées.

() Les fêtes: www.festivalsofindia.in et aussi www.drikpanchang.com.

20081106_c28
Temple d'Airavatesvara, Dharasuram © Creative Commons

Itinéraires 

Si on peut facilement se déplacer du nord au sud ou de l'est à l'ouest en une ou deux heures d'avion, la proximité géographique des sites visités reste un critère essentiel de choix. La distance qui peut être parcourue en une nuit de train en est un autre. Certains états offrent une concentration élevée de sites dans un espace restreint et sont de ce fait parcourus depuis longtemps. Se déplacer dans les états de montagne, sur des routes vertigineuses et encombrées, dans des bus pilotés par des chauffeurs qui croient en la réincarnation est une expérience plus difficile. Dans de nombreux états la diversité des sites est presque aussi grande que dans l'Inde toute entière. C'est pourquoi ces pages sont organisées par états ou par territoire:
Iles Andaman, Chhattisgarh; Delhi; Gujarat; Karnataka; Ladakh; Madhya Pradesh; Odisha (Orissa); Rajasthan; Spiti; Tamil Nadu; Uttar Pradesh.

Les tribus 

Les Adivasi (du sanskrit ceux qui habitent à l'origine) sont largement ignorés alors qu'ils constituent plus de 8% de la population (plus de 100 millions de personnes!). La constitution leur reconnait des droits particuliers sous le nom de Scheduled Tribes (tribus répertoriées), mais qui sont largement inappliqués. Lisez les pages Odisha et Andaman et consultez la bibliographie (Baldizzone, 1993 ↓).

En pratique 

Immenses métropoles au développement chaotique, je vous déconseille fortement de vous attarder dans les villes indiennes, sauf peut-être à Delhi ou Mumbai. En contraste, les campagnes offrent le calme d'une vie simple (même si la révolution agricole est souvent passée par là) et un accueil des plus chaleureux.

Visa 
La demande de Visa est une initiation en soi à la bureaucratie indienne et aux procédures tatillonnes dans lesquelles l'administration indienne excelle. Si la saisie d'informations biométriques est pour le moment différée, il vous faudra fournir une photographie d'identiré dans un format spécifique à l'Inde (5 x 5cm) et déposer une demande préalable par l'intermédiaire de l'agence officielle vsf ou d'un intermédiaire supplémentaire; la procédure est longue et doit être suivie scrupuleusement; si vous habitez Paris, cela ne vous posera pas trop de problèmes (réglée en principe en une semaine, avec deux visites à vsf), sinon c'est l'aventure (si vous voyagez souvent en Inde, demander un visa d'un an mérite toute votre attention et limitera la fréquence des tracas).

Une procédure simplifiée de e-visa est accessible aux citoyen(e)s français (https://indianvisaonline.gov.in/visa/tvoa.html); elle n'est utilisable que deux fois dans l'année, et pour 60USD, vous aurez un visa à entrée unique limité à 30j et non extensible, de plus il ne vous permet pas d'entrer dans les Protected/Restricted and Cantonment Areas comme le Sikkim, les iles Andaman, etc; mais c'est rapide et vous n'avez pas à déposer votre passeport; la demande doit être faite entre 30 jours et 4 jours avant votre arrivée.
Climat 
Les saisons sont marquées, que ce soit par l'évolution des températures ou par celle des pluies ou par les deux. Cette évolution et certaines fêtes influent considérablement sur la fréquentation touristique (que ce soit celle des indiens et celle des étrangers) et vous ne pourrez pas l'ignorer.

La fin du printemps (mai et juin) est certainement la période la plus à déconseiller. Les températures sont difficiles à supporter (40°C), des orages se produisent sporadiquement et les stations d'altitude, où vous pourriez trouver un peu de fraicheur, sont envahies par les touristes indiens (si vous y tenez, il faut absolument réserver longtemps à l'avance et vous attendre à des prix très élevés).

La mousson est paradoxalement plus agréable, mais la chaleur humide peut être diffile à supporter. Evitez Varanasi ou Kolkata dont les attraits peuvent disparaitre sous les eaux; par contre, dans le Kerala ou le Tamil Nadu, il pleut moins qu'en automne. Partout ailleurs, des inondations difficiles à anticiper peuvent se produire bloquant les routes et les voies ferrées. En contrepartie, les indiens se déplacent moins et les hôtels sont moins chargés. Les routes montant au Ladakh ne sont ouvertes que de juillet à septembre ou octobre, celle de Shrinagar un peu plus longtemps.

Des cyclones se produisent aléatoirement dans le golfe du Bengale, en principe de mai à décembre; ces événements ont des effets dévastateurs sur toute la côte est; ils sont heureusement rares, de courte durée et localisés, mais ils sont accompagnés de pluies intenses beaucoup plus étendues à l'intérieur des terres.

Octobre est un mois intéressant, sauf dans le sud, avec des pluies en nette régression, des températures en légère baisse et des paysages verdoyants.

L'hiver (de novembre à mars) est une période idéale, surtout dans le sud. La fréquentation des hôtels augmente, certains lieux coome Goa, Hampi ou Diu sont même envahis. A Delhi et dans le nord, il peut faire froid; les stations d'altitude et les montagnes sont évidemment à éviter, sauf si vous souhaitez assister à certaines fêtes bouddhistes (en particulier au Ladakh).
Prendre le train (détail
Trois trains indiens à voie étroite figurent au patrimoine mondial de l'UNESCO: le Darjeeling Himalayan Railway , le Kalka Shimla Railway  et le Nilgiri Mountain Railways  (Tamil Nadu); je ne peux que vous conseiller de les emprunter.

Mais ces trois trains ne représentent qu'une toute petite partie du plus important réseau ferroviaire du monde. A part dans l'Himalaya, les lignes sont nombreuses et le train est un moyen efficace de se déplacer en Inde: j'ai souvent construit mes voyages en étudiant les parcours des grands express! De plus, le train y est une institution et on ne peut pas réellement connaitre ce pays sans prendre le train, ce qui mérite bien une page spéciale.

Notes

(1) On écrira indouisme plutôt que hindouisme conformément à la nouvelle orthographe (Privilégier la graphie sans h).

Références

Bibliographie

() Cartographie à plat (Indian Space Research Organisation).

()Tiziana et Gianni Baldizzone. 1993. L'Inde des tribus oubliées. Chêne (réédité en 2008). 
Une autre face de l'Inde.