20120920_c67

Dossiers photographiques

Cette page est en cours de rédaction, merci de votre compréhension.

Le Népal, aujourd'hui un des pays les plus pauvres d'Asie possède un patrimoine architectural exceptionnel. Si l'architecture urbaine des Newars de la vallée de Kathmandu a depuis longtemps attiré l'attention et est aujourd'hui reconnue par l'UNESCO, il existe une formidable diversité culturelle dans les montagnes (voir aussi dans le Teraï), qui se retrouve évidemment dans l'architecture.

Les népalais en semblent aujourd'hui bien peu conscients. Les dangers sont un peu opposés en vallée de Kathmandu et en montagne:
Le séisme du 25 avril 2015 a en partie touché les monuments de la vallée de Kathmandou, beaucoup plus l'ancienne ville de Bhaktapur, évidemment les villages proches de l'épicentre (sur le Tour du Manaslu), mais aussi de façon plus surprenante le district de Sindhupalchowk, ainsi que des villages du Solu et du Khumbu (comme Thame). La prise en compte des cultures architecturales traditionnelles est un enjeu majeur de la reconstruction qui suivra le séisme. Compte tenu de l'extrème pauvreté du pays qui le rend totalement dépendant de l'aide extérieure et de la situation d'urgence créée par le séisme, le pire est à craindre. Sur le long terme, le patrimoine architectural est pourtant l'un des atouts du tourisme népalais.

Si en ville c'est surtout l'harmonie des façades qui est à prendre en compte, la chose est plus complexe dans les villages de montagne. On ne peut que souhaiter la préservation de la diversité des types de maisons qui sont souvent un gage d'adaptation à l'environnement et même de confort. Dans les détails des évolutions sont évidemment à opérer: impératives pour la mise en place de foyers fermés, plus limités et plus réfléchies pour profiter des possibilités apportées par le verre à vitre; mais même si on augmente (un peu) la surface des fenêtres, il est essentiel de beaucoup mieux isoler les maisons et important de respecter les traditions architecturales; enfin il est évidemment souhaitable d'augmenter la résistance des bâtiments aux séismes.

En ville

Temple d'Indrani sur les rives de la Vishnumati
19820814_d15714
En 1982 le temple est presque isolé au milieu de la végétation;
© Michel Racine
19940811_d30602
En 1994 des constructions commencent à l'encercler;
© Michel Racine

Bodnath
19820814_d15714
En 1982, de simples maisons au toit de chaume entourent le stupa;
© Michel Racine
19940811_d30602
En 2012 des boutiques et des cafés-terrasse (Rooftop cafes) les ont remplacées;
© Michel Racine

Durbar Square (Kathmandu)
h_a_oldfield-1850_durbar_square
1850, Aquarelle de H. A. Oldfield;
domaine public
20070814_c14
Les lieux sont encore relativement préservés en 2007, mais des constructions parasites apparaissent en fond; © Michel Racine

Il n'existe pas de planification urbaine et le développement de la ville est totalement anarchique. Pire, compte tenu de l'espace très limité de cette vallée enserrée dans des collines, la construction d'une ville nouvelle hors de la vallée est peut-être la seule solution réellement viable pour le futur.

La montagne

Bibliographie

Gérard Toffin. 1981. L'homme et la maison en Himalaya. CNRS.

Le lien qui suit est donné sans engagement de ma part:
() Architectes de l'urgence.