20151110_c176.jpg 20151108_c055.jpg 20151110_c001 20151109_c38 20151108_c046 20151110_c175 20151108_c001

Dossiers photographiques


20151110_c141
Cerfs volants, Marina Barrage (Kites, Marina Barrage)
© Michel Racine
Une ville-état chic, chère et très ambitieuse.

Après une très courte période de fusion avec la Malaisie, qui s'est révélée conflictuelle, cette ville-nation est devenue indépendante en 1965. Elle est constituée d'une ile principale et d'iles secondaires bien plus petites. 50% de la surface urbanisée a été gagnée sur la mer (au détriment de l'exploitation de sédiments en provenance des pays voisins apportés par cargo) tandis que le centre de l'ile est préservé et conserve une forêt primaire. Singapour a dépassé la France en terme de PIB par habitant dès la fin du 20e siècle et affiche fièrement sa réussite économique (un peu basée quand même sur des activités bancaires peu transparentes, mais Singapour a été le premier port mondial, dépassé seulement par Shanghai dans les années 2000). Cette réussite, étonnant mélange de dirigisme étatique et de libéralisme, comporte quelques ombres: les inégalités sont considérables. par exemple entre les "indiens" travaillant dans le bâtiment et les "chinois" employés de banque ou commerçants.

J'étais resté deux jours à Singapour en 1993 et j'avais le souvenir d'une ville froide (au sens figuré car il y a toujours fait 28 degrés à l'ombre) et un peu ennuyeuse. Depuis les années 90, le développement est considérable et une soixantaite de gratte-ciels dépassent 140m de hauteur. Toutes sortes de projets plus étonnnants les uns que les autres dans les domaines touristiques et culturels contribuent à modifier la perception qu'on pouvait avoir de cette ville.

Le Street art, si populaire en Malaisie péninsulaire est ici représenté par quelques oeuvres, donc beaucoup ont pour auteur Ernest Zacharevic, un lithuanien basé à Penang. Par exemple dans Victoria Street, plus ou moins face à la mosquée Malabar Muslim Jama-Ath.
Architecture 
Comme dans tout le coeur de la péninsule Malaise (et en particulier Penang, Ipoh et Malacca), l'architecture traditionnelle est représentée par la boutique chinoise (qui sert aussi d'habitation). Si à Singapour ces anciennes boutiques sont plus qu'ailleurs écrasées au milieu des gratte-ciels, elles ont par contre, moyens financiers obligent, bénéficié de superbes restaurations.

L'architecture des gratte-ciels est massive, donc peu élégante, à l'exception des trois tours de Marina Bay Sands surmontées d'une plateforme évoquant un cargo qui apparaissent plus délirantes.

A voir, à faire 

Entre l'extravagance de ses gratte-ciels et l'élégance des anciennes maison-boutiques d'Emerald Hill Road restaurées en un quartier d'habitation raffiné, entre le grand business de ses banques d'affaire et le petit business de Chinatown, entre la quiétude des jardins botaniques et l'agitation fébrile de Little India, entre la réserve naturelle de Bukit Timah et les boutiques de Dempsey Hill, ce minuscule état présente de multiples facettes qu'il faut prendre le temps de découvrir et d'apprécier.

Si bien des attractions se conjuguent au superlatif, celles qui sont gratuites comme le jardin botanique, la féérie lumineuse des Gardens by the Bay, la pelouse de Marina Barrage ou la réserve naturelle de Bukit Timah n'ont rien à envier à celles qui mettront votre bourse à plat.

Sur un autre plan, Singapour est sans doute la capitale de la cuisine asiatique. Il y en a pour tous les goûts (toutes les cuisines de l'Asie sont représentées) et pour toutes les bourses, du très chic au restaurant de rue (food court) ; plus de détails dans le chapitre restaurants de cette page.
Chinatown (détails)
Le quartier le plus fréquenté par les touristes.
Little India (détails)
Au delà de sa population à dominante indienne et de son ambiance exhubérante, c'est un des quartiers qui a conservé le plus de maisons anciennes, malheureusement c'est aussi celui où elles sont le plus mal restaurées.
Kampong Glam  (détails)
Un quartier vivant et éclectique dont l'exploration se révèle passionnante.
Marina Bay (détails)
L'embouchure emblématique de la Singapore River concentre une bonne partie du développement économique récent et expose plus qu'ailleurs toute l'ambigüité de la ville, entre plaisirs artificiels et réalités simples.
Orchard Road et le quartier colonial (détails)
Le coeur de Singapour mèle centre commerciaux, quartiers résidentiels chics et jardins.

En pratique 

Météo / Saison
Avec une température moyenne de 28 degrés C et un taux d'humidité de 85%, Singapour connait un climat tropical relativement uniforme. Les mois les plus pluvieux sont ceux de novembre, décembre et janvier; les pluies se produisent le plus souvent sous forme d'orage de courte durée. La ville est cependant confrontée à des périodes de pollution récurentes en partie dues à des brûlis sur l'ile de Sumatra.
Visa
Une autorisation de séjour de trois mois est attribuée automatiquement à l'arrivée pour les citoyens français.
Transports
20151028_c47
Le métro (MRT)
© Michel Racine
Le métro (ou MRT pour Mass Rapid Transit) est le moyen le plus efficace et le meilleur marché pour se déplacer. Les projets de nouvelles lignes sont nombreux et les autorités privilégient le développement du transport par rail par rapport à celui des bus (un exemple dont certains de nos politiciens feraient bien de s'inspirer).

Inverstir dans une carte EZ-Link (en 2015: 5 SGD non remboursables et 7 SGD de valeur, recharge minimale de 10 SGD) est une bonne affaire: la carte évite d'avoir à acheter un billet à chaque trajet et apporte une petite réduction sur chaque déplacement; elle est vite amortie. Si la valeur stockée n'est pas trop importante vous avez intérêt à conserver la carte pour un prochain séjour plutôt que vous faire rembourser cette valeur car la carte ne vous sera pas restituée une fois vidée.
Y aller
Changi airport a la prétention (assez peu usurpée) d'être le meilleur aéroport du monde. C'est en tout cas un hub aérien situé au centre de l'Asie du sud-est et fréquenté par de nombreuses compagnies aériennes (Air France et Singapore Airline offrent des vols directs depuis et vers Paris); vous n'aurez souvent que l'embarras du choix pour obtenir un vol à prix réduit sur l'Internet à condition de vous y prendre quelques mois à l'avance. Si vous êtes en transit assez long (plus de six heures) à Changi airport, des visites gratuites de la ville sont possibles, mais vous pouvez aussi organiser la vôtre facilement en utilisant le métro.

Le passage de la frontière terrestre Malaisie-Singapour est une expérience car vous partagerez la vie quotidienne de milliers de locaux qui font ce trajet chaque jour; plus aucun train ne part de l'ancienne gare de Woodlands; le plus simple est de prendre le bus urbain 170x à la station MRT Kranji; son terminus est à la gare de JB Sentral (Johor Bharu Sentral) en Malaisie; vous aurez à descendre avec vos bagages à Woodlands checkpoint pour passer la douane singapourienne (vous avez intérêt à voyager léger) puis à reprendre un bus 170x (pas forcément le même qu'au début du trajet) pour votre destination finale; ce bus est accessible avec la carte EZ-Link (contrairement aux Yellow bus que je conseille d'éviter); l'immigration malaise est à JB Sentral. Evitez les heures de pointe vers 18:00 et les embouteillages routiers qui les accompagnent et consultez la page Malaisie de ce site pour plus de détails.
Hébergements
Les hôtels sont très chers. L'option la plus intéressante semble être de réserver longtemps à l'avance (au moins deux mois) par l'Internet, soit en consultant directement les sites des hôtels, soit en passant par les "portails" habituels (Hostelworld, Agoda, Booking, etc).
Restaurants
En raison de l'existence d'un nombre incalculable de Food Courts (des lieux qui regroupent de petits restaurants de rue), se nourrir est sans doute ce qui grèvera le moins votre bourse. Toutes les cuisines de l'Asie s'offrent à vous, au point que vous serez souvent perdu, les illustrations des plats ne fournissant que peu d'information sur leurs saveurs... Certains visitent Singapour uniquement pour profiter des cuisines de l'Asie.

Quelques recommandations:
- à la sortie de la station du MTR Holland Village, un petit food court sert une cuisine un peu plus occidentalisée qu'ailleurs (pour ceux à qui cette cuisine manque; Holland Village est le quartier des expatriés), tout en restant à petit prix.
- Sur New Bridge Road et à quelques minutes des terrasses touristiques de Boat Quay, Song Fa est un chinois authentique; la carte est limitée mais c'est très bon marché; le restaurant n'est pas très grand et vous risquez de faire la queue.
- Dans Little India, au 100 Syed Alwi Road, Sankranti présente une carte très étendue, le meilleur rapport qualité/prix étant toutefois un fabuleux thali à moins de 10 SGD; prévoyez une petite laine car le restaurant est climatisé et il y fait très froid; le soir, vous aurez sans doute à attendre sur des chaises disposées à l'extérieur qu'une table se libère. De nombreuses autres adresses sont à explorer dans la même rue.
Argent
Les ATM sont fréquents partout; veillez à utiliser ceux qui n'ajoutent pas de commission supplémentaire à celle de votre réseau bancaire.

Références

.

Bibliographie

() Singapore Hotels and Guide.
Site commercial de hotels.com, mais le guide est plutôt bien fait.