20151108_c009 20151110_c176

Dossiers photographiques

Echangée plusieurs fois entre britaniques et néerlandais, la ville-état ne s'est véritablement développée que très récemment.

En 1824 les britaniques installent une base navale et y font venir travailleurs chinois et indiens. Les boutiques chinoises construites en maçonnerie pour éviter les incendies se généralisent et servent aussi d'habitations (maisons-boutiques qu'on peut appeler également maisons mitoyennes).
20151028_c25
Maison coloniale, Armenian Street
© Michel Racine

Les maisons boutiques s'opposent aux maisons coloniales dont il reste peu d'exemples aujourd'hui.

Ce n'est qu'après l'indépendance que le développement économique se traduit par la construction d'immeubles collectifs et de gratte-ciels. Les anciennes maisons insalubres sont alors abandonnées aux travailleurs pauvres ou détruites pour faire place à des habitats plus denses.

A partir des années 90, les maisons anciennes sont restaurées et leur valeur immobilière à considérablement augmenté au début du 21e siècle (source wikipedia).
20151108_c006
Maison boutique avant les rénovations récentes, 1993
© Michel Racine

La boutique chinoise

Comme dans tout le coeur de la péninsule Malaise (et en particulier Penang, Ipoh et Malacca), l'architecture traditionnelle est représentée par la maison-boutique chinoise. Si à Singapour ces anciennes boutiques sont plus qu'ailleurs écrasées au milieu des gratte-ciels, elles ont par contre, moyens financiers obligent, bénéficié de superbes restaurations.

Pour s'adapter aux taxes, les maisons sont étroites, avec une façade réduite sur la rue et éclairées par une cour intérieure; cette cour apporte aussi la pluie et avec elle l'énergie positive du ciel. L'avant du rez de chaussé est consacré au commerce, l'arrière à la cuisine; les chambres sont à l'étage.

Transformées en dortoirs pour travailleurs pauvres après la seconde guerre mondiale, elles sont restaurées à partir des années 90 et la cour intérieure est transformée en jardin d'agément.

Aujourd'hui ces maisons sont devenues l'habitat tendance des plus riches.

20151108_c009
Le 50 Emerald Hill Road
© Michel Racine

Cette maison fait partie d'un ensemble de 8 boutiques (38 au 52 Emerald Hill Road) construites en 1908 pour un marchand d'étoffes, Hing Pang Kiat.

20151108_c006
Emerald Hill Road
© Michel Racine

Comme un peu partout dans Singapour les gratte-ciels ne sont jamais loin des maisons anciennes.

Constructions modernes

20151110_c176
La Millenia Tower (218m)
© Michel Racine

Qu'il s'agisse de bureaux ou d'unités d'habitation, l'occupation du sol est optimisée, c'est à dire que la densité est très forte.

Bibliographie

() Architecture City Guide: Singapore.
() List of tallest buildings in Singapore (wikipedia).