20120908_c24

Dossiers photographiques


Les représentations de bouddhas "isolés" sont destinées à servir de support de visualisation. les idées abstraites sont véhiculées par des codes dont les plus importants sont les gestes des mains (mudra); il faut ajouter la position (debout, assise en lotus ou à l'occidentale) la couleur et les attributs (objets associés). Les scènes narratives à but didactique sont présentées sur la page Siddharta.

Les trois kayas (corps)

Suivant les textes auxquels on se réfère, on peut distinguer deux, trois, quatre ou cinq kayas (ou "corps" de bouddha). Le dharmakaya est le corps absolu qui peut correspondre au bardo (au sens d'expérience quotidienne de la vie) de la méditation; le sambhogakaya est le corps de jouissance qui peut correspondre au bardo du rêve; le rupakaya (ou nirmanakaya) est le corps de la forme ou corps manifesté et peut correspondre au bardo de l'état de veille.

Dans l'école nyigma ces trois corps sont représentés respectivement par Samantabhadra, Vajrasattva et Padmasambhava.
20120912_c43
Samantabhadra, monastère de Chedul, Dolpo, Népal
© Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)

Samantabhadra (Kuntuzangpo en tibétain) est le Bouddha primordial; il est représenté nu (pureté primitive de l'esprit) et en union sexuelle (yab-yum) avec sa parèdre. Leur association illustre l'union de la compassion et de la sagesse: les deux sont inséparablement liées, et sont en un sens différents aspects de la même expérience spirituelle.

Dans les écoles nouvelles (sakya, kagyu et guelug), Vajradhara représente le corps absolu.
20150315_c44
Vajradhara, Gumba Lungdand, vallée de Tsum, Népal
© Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)

Vajradhara, le Bouddha primordial, est bleu foncé et tient un vajra et une cloche dans ses mains croisées; il est souvent représenté en union sexuelle avec sa parèdre qui tient une coupe cranienne et un couteau courbe.

Les déités se manifestent sous la forme d'un corps de jouissance: prince ou princesse (bhodhisattva), yidam semi-courroucé et formes courroucées entourées des flammes du bûcher de la sagesse. Le corps de manifestation est assumé par les bouddhas et les maîtres éveillés pour secourir les êtres ordinaires en particulier le Bouddha Shakyamuni.

Les cinq bouddhas (Dhyanibuddhas)

Ils occupent le centre et les quatre côtés du mandala. Au centre ou à l'est (en bas) est Akshobya. A l'est ou au centre est Vairocana. Au sud est Ratnasambhava. Amithaba est à l'ouest et Amoghasidhi au nord.
20150311_c43
Vairocana, Gompa de Pangdun, vallée de Tsum, Népal
© Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)

Vairocana est blanc et effectue le geste de méditation. C'est l'illuminateur, qui diffuse la lumière, son emblème est la roue.

20120908_c38
Akshobya, monatère de Mekhyim, vallée de la Tarap, Népal
© Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
Akshobhya est de couleur bleue, a pour parèdre Locana (qui éteint l'ignorance). Il touche la terre de sa main droite et son emblème est le vajra.

Ratnasambhava est de couleur jaune. Sa parèdre, Mamaki éteint l'aversion et il fait le geste de la générosité. Son emblème est le joyau.
20150315_c54
Amitabha, Gumba Lungdand, vallée de Tsum, Népal
© Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)

Amitabha (ou Amitābha) est de couleur rouge, il tient le bol de mendicité dans la posture de la méditation. Son emblème est la fleur de Lotus. Sa parèdre est Pandara.
20161006_c25
Amida (Amitabha); bronze de de 440 cm aujourd'hui au Musée Cernuschi, Paris.
© Michel Racine

Il ne s'agit plus du Vajrayana ici (d'ou la différence dans l'iconographie); la statue provient du petit temple Banryūji du quartier de Meguro à Tokyo.
20120912_c58
Amitayus, Chedul gompa, Dolpo, Népal
© Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
Amitabha est représenté sous forme de prince sous le nom d'Amitayus (ou Amitāyus). Le bodhisattva de la longévité tient dans ses mains un vase contenant le nectar de l'immortalité.

Amoghasidhi est vert, sa parèdre est la Tara verte et il fait le geste de la protection. Sont emblème est le double vajra, en forme de croix.

Vajrasattva

20120912_c59
Vajrasattva, Chedul gompa, Dolpo, Népal
© Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
Le boddhisattva de la purification tient le vajra dans sa main droite et la cloche dans sa main gauche. Il est aussi considéré comme le Bouddha primordial.

Moines et princes

Les bouddhas sont représentés en habit de moine ou en habit de prince (bodhisattvas).

20150319_c20
Bhaisajyaguru, chorten amont de Lho, Nubri, Népal
© Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)
Bhaisajyaguru, le Bouddha de médecine de couleur bleu foncé, tient la plante Myrobolan dans les doigts de sa main droite, étendue sur son genou dans le geste du don; sa main gauche porte un bol à aumone contenant la plante Arura ou un nectar guérissant.
20120920_c25
Shakyamuni, monastère de Kopan, vallée de Kathmandu, Népal
© Creative commons (Attribution: Michel Racine, pas d'utilisation commerciale)

Shakyamuni, le Bouddha historique, représenté en habit de moine, est de couleur jaune ou dorée; il tient le bol de mendicité de sa main gauche et touche la terre de sa main droite.
19950723_d31437-2
Maitreya, monastère de Tabo, Spiti, Inde
© Michel Racine

Maitreya (détails

Les représentations de Maitreya, le Bouddha du futur sont plus diversifiées. Il peut être représenté en habit de moine ou comme un bodhisattva. Il est souvent assis à l'occidentale, plus rarement dans la position du lotus. Ses mains font le geste de l'enseignement et mettent en mouvement la roue du Dharma.